Anne Mathieu est Maîtresse de conférences Habilitée à Diriger des Recherches (1) en Littérature et Journalisme du XXe siècle à l’Université de Lorraine (site de Nancy).

Parmi d’autres fonctions antérieures, elle a été, de 2007 à 2010, Profesora Titular de Universidad interina (Maîtresse de Conférences intérimaire) à l’Université d’Oviedo en Espagne et, de 2001 à 2007, Chargée de cours à Audencia, l’Ecole supérieure de commerce de Nantes.

 

Equipes de recherche

 

Elle est membre rattachée à l’Equipe TELEM (Université Bordeaux Montaigne) depuis septembre 2017, après avoir fait partie de l’Equipe Lis (ex-CELJM) de l’Université de Lorraine : http://www.u-bordeaux-montaigne.fr/fr/recherche/equipes_de_recherche/telem.html

Elle est membre du Groupe "Guerres Espaces Représentations" ("War Studies") de l'Université Bordeaux Montaigne depuis novembre 2020 et membre de son comité de pilotage depuis février 2021 : https://ger.hypotheses.org/guerres-espaces-représentations

Elle est membre de l’équipe Sartre/ITEM/C.N.R.S. depuis 2004 : http://www.item.ens.fr/sartre/

 

Direction de revue et responsabilités collectives

 

Elle est directrice de la revue ADEN. Paul Nizan et les années 30, depuis sa création en 2002, et a contribué à fonder le Groupe Interdisciplinaire d’Etudes Nizaniennes en 2000 à l’intérieur duquel elle a occupé diverses responsabilités : https://www.paul-nizan.fr/

 

Collaborations régulières

 

Elle collabore régulièrement au Monde diplomatique depuis 2004 : https://www.monde-diplomatique.fr/

Elle collabore également régulièrement au site Maitron depuis 2016 : https://maitron.fr/

Enfin, elle a inauguré une collaboration régulière au site Retronews en 2019 : https://www.retronews.fr/

 

Mandats

 

Elle est membre du Conseil d'Administration de l'Association des Amis du Maitron depuis décembre 2020.

Elle est membre titulaire du Conseil National des Universités (9e section) depuis octobre 2019.

Elle est membre du Conseil d’Administration du Centre d’Histoire du Travail (C.H.T.) de Nantes depuis janvier 2017 : http://www.cht-nantes.org/

Elle est membre du Conseil d'Administration du Groupe Interdisciplinaire d'Etudes Nizaniennes (G.I.E.N.) depuis sa création en 2000.

 

Champs de recherches

 

Anne Mathieu est d’abord spécialiste de Paul Nizan et de Jean-Paul Sartre journalistes et polémistes, sur lesquels elle avait effectué sa thèse de Doctorat, soutenue en 1999 à l’Université de Nantes.

 

Ses recherches portent, depuis près de dix-huit ans, sur la presse de la gauche française et l'écriture journalistique de ses écrivains et intellectuels pendant l'entre-deux-guerres. Elles s'orientent désormais sur le reportage social ou de guerre ou "en temps de guerre" (voir son livre paru en 2020-2021), et sur les autres genres journalistiques confrontés aux événements sociaux ou politiques

Elle est ainsi devenue spécialiste de Magdeleine Paz journaliste (2) et, grâce à la fréquentation de celle-ci, a pu investiguer sur les intellectuels-journalistes et le droit des étrangers en France.

 

Pendant une dizaine d’années, elle a mené un travail de recherche sur les journalistes et intellectuels français et étrangers antifascistes dans les périodiques français pendant la guerre d’Espagne (1936-1939) et ses prémisses (1934-1936), constituant une bibliographie jamais effectuée auparavant de la production journalistique française antifasciste lors de cette guerre.

Elle a de plus créé une base de données comprenant plus de 7.000 références d’articles, et dont une partie du descriptif figure dans la page d’accueil de ce site internet.

Enfin, à partir de cette recherche, elle a mené une analyse de tout ce que ces intellectuels antifascistes écrivaient alors, analyse dont le lecteur pourra prendre connaissance dans un ouvrage aux éditions Syllepse publié en décembre 2020, en librairie en janvier 2021 :

Nous n'oublierons pas les poings levés

Reporters, éditorialistes et commentateurs antifascistes pendant la guerre d'Espagne

Parmi quelques deux cents figures d'intellectuels-journalistes (3) dont elle est devenue désormais spécialiste, citons uniquement les reporters Georges Beaubois, Jacob Altmaier, Marc Bernard, Charles Carpentier, Jules Chazoff, Mathieu Corman, Germaine Decaris, Emile Decroix, Jean-Maurice Hermann, Madeleine Jacob, Marguerite Jouve, Stéphane Manier, Pierre Mars, Denise Moran, Paul Nizan, Louis Parrot, Josef Efimovitch Pouterman, Ribécourt, Charles Ridel, Georges Soria et Simone Téry.

 

Remerciements

A Serge Billon, concepteur de ce site à l’écoute attentive. Avec une pensée pour Jihel, qui fut le premier interlocuteur enthousiaste de ce projet.

A Philippe Baudorre, pour son soutien renouvelé dans cette aventure.


(1) Habilitation à Diriger des Recherches soutenue en novembre 2016 à l’Université de Bordeaux Montaigne. Document de synthèse sur « Combattre pour les causes justes. L’écriture journalistique et polémique de plusieurs intellectuels de la gauche française des années 1930 à nos jours » ; Inédit sur les "Intellectuels antifascistes dans la presse française pendant la guerre d'Espagne. Une contribution à l'histoire intellectuelle" : http://www.u-bordeaux-montaigne.fr/fr/ecole-doctorale/la-soutenance-1/avis-de-soutenances/annee-2016/novembre-2016/nov-18-anne-mathieu.html

(2) Citons notamment : Magdeleine Paz, Je suis l'étranger. Reportages, suivis de documents sur l'Affaire Victor Serge, Textes réunis, annotés et présentés par Anne Mathieu, Biographie chronologique par A. Mathieu, éditions de la Thébaïde, 2015, 396 p.

(2) C’est-à-dire les journalistes, les écrivains, mais également les éditeurs, les libraires, les imprimeurs, les universitaires, les artistes ainsi que les militants ayant fondé un périodique et/ou faisant partie de sa Rédaction, et/ou y collaborant de façon régulière ou ponctuelle.